Le gouvernement seul responsable ? 

Lundi 12 juillet 2010 // Magazines

Beaucoup de chrétiens s’inquiètent pour l’avenir de leur pays à cause de certaines décisions prises par leur gouvernement. Ils votent des lois encourageant la haine, ce qui pourrait affaiblir la santé morale de la société et menacer la liberté religieuse.

Une telle législation peut engendrer des brimades envers les pasteurs qui enseignent que l’homosexualité est contraire à la volonté de Dieu. Des persécutions ont déjà eu lieu au Canada et en Europe.

La législation qui devrait protéger l’égalité des droits des citoyens est finalement utilisée pour censurer ceux qui désirent pratiquer leur religion dans la paix et défendre les valeurs chrétiennes.

Il serait trop facile de faire reposer toute la responsabilité de la décadence morale de notre pays sur le gouvernement. Le problème est bien plus profond que cela.

Dans une revue chrétienne, un auteur observe : « Les racines du mal sont l’apostasie et les compromissions des églises. Le problème n’est pas au sein du gouvernement, mais dans la maison de Dieu. »

Les églises portent une grande responsabilité dans l’apparition de certains problèmes dans le pays. Cela est dû au fait que beaucoup d’entre elles ne sont plus des maisons de Dieu, parce que sa Parole n’y est plus annoncée avec fidélité.

Cela est vrai pour celles qui se disent chrétiennes, mais qui défendent le droit à l’avortement et rejettent la définition biblique du mariage. Le christianisme que prêchent ces églises n’est qu’une façade plutôt qu’un fondement de la foi et de la vie chrétienne.

Un pays ne peut espérer la bénédiction de Dieu que s’il est fidèle à Sa Parole et si ses églises sont vraiment des maisons de Dieu. « Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu » (1 P 4.17).

P.-S.

Paul Madson (Lutheran Sentinel, février 2010) Traduction : Marguerite Kreiss

Répondre à cet article