CALENDRIER MAYA & FIN DU MONDE

Dimanche 11 novembre 2012, par Jean Thiébaut Haessig // Magazines

Amerique Centrale Sites mayas mondiale croit […] que le calendrier Maya prédirait que 2012 marquera la fin du monde tel que nous le connaissons. » (mceTV) Que faut-il en penser ? Les Mayas vivent dans le sud du Mexique et dans le nord de l’Amérique Centrale (sud du Mexique, Belize, Guatemala, ouest du Honduras et du Salvador). Les adeptes New Age de la mythologie maya, parmi lesquels les mouvances millénaristes, prédisent des changements radicaux voire la fin du monde pour 2012 en se basant sur le Tzolk’in, Ils situent généralement cette fin du monde plus précisément le 21 décembre 2012 (d’autres auteurs, encore, évoquent une erreur de calcul qui déplacerait la date). Ces dates correspondraient à la fin d’un cycle du calendrier maya et marqueraient, selon les partisans de la théorie, un changement dans la conscience mondiale et le début d’un nouvel âge. Cette prophétie est rejetée, tout comme les autres prédictions de fin du monde, par les scientifiques pour son caractère pseudo-scientifique. En effet, aucune inscription maya n’évoque la moindre prédiction de fin du monde ou de quelque bouleversement majeur pour cette date-là. De plus, ce qui est considéré par les partisans de cette prédiction comme la fin du calendrier maya n’est en fait que la fin d’un cycle, tout comme chaque 31 décembre marque la fin du cycle d’une année dans le calendrier grégorien, sans que cela n’implique le fin définitive du calendrier, et encore moins la fin du monde. La date supposée du 21 décembre 2012 n’est pas la seule idée farfelue de la superstition « mayaniste ». Ses adeptes se consacrent aussi à des contacts supposés avec des extra-terrestres. Comment en est-on arrivé à cette date du 21 décembre 2012 ? Si vous avez suivi cette année des émissions télévisées ou lu des articles, voire des livres, sur le sujet, vous savez que c’est complexe. Pour essayer d’être simple, les mayas avaient deux calendriers différents : le calendrier religieux et divinatoire Tzolk’in de 260 jours (13 fois 20 jours ( ! ) qui se décalait donc chaque année de 105 jours par rapport à l’année effective, et le calendrier civil haab de 365 jours : 18 périodes de 20 jours (360 jours) augmentées de 5 jours « sans âme ». La même combinaison entre les deux calendriers ne se présente que tous les 18 980 jours, donc toutes les 52 années haab (environ 51 années, 11 mois et 17 jours de notre calendrier). calendrier maya Mais des découvertes récentes au Guatemala confirment ce que disaient les savants auparavant déjà : « Les anciens Mayas prédisaient que le monde continuerait et que dans 7.000 ans les choses seraient exactement comme elles étaient alors. » (William Saturno, archéologue de la Boston University.) Selon l’archéologue William Saturno, il n’y a tout simplement aucune indication que les calendriers mayas s’arrêtent. Certains d’ailleurs vont même au-delà de l’an 3500 de notre calendrier chrétien.

Répondre à cet article